Québec le 15 septembre, 1998

Tasse-toi ma tante

Je me promenais en fin de semaine avec ma famille aux abords de la rivière Saint-Charles jusqu’au port de Québec. Il fallait être constamment aux aguets en surveillant bicyclette et surtout les adeptes de patins à roues alignées. Je pensais que les jeunes étaient inconscient et dangereux uniquement en auto (tasses-toi mon oncle), les avez-vous vu aller en patin. Tout d’abord dépendamment du style, ils prennent trois fois l’espace prévue, et ce sans protection aucune. Et ensuite il se faufile au travers des promeneurs sans crier garde et, parfois en retire un certain plaisir.

Il est certes difficile de corriger ce comportement sauf peut-être en le dénonçant en espérant qu’ils lisent ces articles.