31 octobre 2012

Souvenir impérissable

Le premier novembre 2012 sera le vingtième anniversaire de la mort de René Levesque l’un des premiers ministres le plus charismatique et apprécié par une majorité de Québécois. De ce fait vingt cinq ans plus tard la première ministre Pauline Marois aura l’opportunité de renouveler et renforcer le plus bel héritage que René Lévesque a laissé à la classe politique soit son exemple d’intégrité et de droiture.

D’ailleurs dans son livre, Attendez que je me rappelle, René Levesque mentionnait : , C’est donc le financement démocratique des partis notre engagement numéro un, qui fut le projet de loi numéro 2 de notre gouvernement mais en fait sa première réalisation majeure,.

Cette loi stipulait que tous les partis sont obligés de produire des rapports financiers et elle plafonne le financement populaire à 3000$ par électeur. Elle enjoint également les partis à dévoiler l’origine des dons qui excèdent 200$. Elle met ainsi fin aux pratiques de financement massif et de contrôle des partis par de riches investisseurs.

Malgré la bonne volonté et toutes les belles mesures mises de l’avant par le parti Québécois en 1976 on apprend que depuis les dix dernières années la corruption et le financement des partis politiques est repartie de plus belles.

Le parti Québécois doit, en souvenir de René Levesque, remettre de l’ordre dans l’attribution de contrats ainsi que le financement des partis et en faire son projet de loi numéro un.