9 août 2012

Sommes-nous ignares et gnochons?

Souvenons-nous des propos du ministre des finances Raymond Bachand en juin 2012 lorsqu’il avait mentionné que la dette du Québec augmenterait, mais diminuerait comparativement à la taille de l’économie. Il venait implicitement de nous annoncer que le premier ministre du Québec déclancherait des élections et en profiterait pour donner des bonbons électoraux.
Jean Charest
Comment ce gouvernement peut-il d’une main augmenter les frais de garderies à $7, imposer à la population une taxe santé récurrente de $200, quintupler les frais de scolarité des étudiants et de l’autre main garocher de l’argent tous les jours durant 35 jours de la campagne électorale.

De ce fait la fameuse taxe santé qui a rapporté au gouvernement au-delà de 1 milliards de dollars prévue pour financer les établissements de santé deviendra la grande tirelire de Jean Charest pour des promesses électorales.

Sommes-nous assez ignares et gnochons pour gober ça?

Il faut savoir que la dette du secteur public du Québec s’élève à près de 250 milliards de dollars car le gouvernement Charest a ajouté 71 MM$ à la dette depuis son élection en 2003 qui est passé de 178 MM$ (2003) à 249 MM$ (2012).

C’est ça avoir les deux mains sur le volant