10 mars 2015

Seul maître après Dieu

Il est maintenant clair que le gouvernement libéral par son ministre Gaétan Barrette a imposé le bâillon à son projet de loi 10 afin d’agir vite et faire de l’ingérence politique dans le processus de nomination au ministère de la santé. Au-delà des pouvoirs attribués au ministre avec la mise en ouvre de la loi 10 elle lui donne l’occasion de faire de l’intimidation et de l’abus de pouvoir. Personne n’avait vu venir aussi rapidement ce pouvoir de décision que lui conférait cette loi.
barrette-au-chum
Le ministre Barrette veut diriger le réseau de la santé et des services sociaux comme si c’était sa clinique privée et a mentionné à qui veut l’entendre qu’il y aura désormais un boss à la Santé, et que ce serait lui

Le premier ministre va-t-il lui laisser longtemps carte blanche pour gérer de semblable manière 50% des dépenses de l’État? À mon avis, il faudrait suspendre l’application de cette loi et faire en sorte que le conseil d’administration puisse nommer son personnel.

Cette ingérence et politisation de notre système s’est produite une fois et cela risque d’arriver de nouveau si monsieur Couillard ne fait rien.