Québec, le 27 juin 2009

Services aux citoyens

Dans la nuit du 14 mai, une branche d’un immense érable argenté situé dans la cour arrière de la maison de mon Frère située à Sainte-Foy s’est effondrée sur la ligne électrique provoquant ainsi une panne de courant dans le secteur. Les employés de la société d’état Hydro-Québec sont alors intervenus vers 2 heures de la nuit en tronçonnant cette branche afin de rétablir le courant le plus rapidement possible.

Constatant le danger que comportait la présence de cet arbre de 60 cm de diamètre et d’une trentaine de mètres de hauteur, près des lignes électriques, la société d’état a fait abattre cet arbre le 8 juin par une firme spécialisée. Notre vrai problème débute à ce moment car la compagnie engagé par hydro n’a pas le mandat de ramasser le tronc et les nombreuses branches et, par surcroit, hydro n’est pas responsable du tas de branches car les citoyens doivent s’en départir.

Nous avons réussi à se débarrasser des troncs pour le bois de chauffage mais nous restons prisonniers de l’immense amas de branches. Il n’en demeure pas mois que Sainte-Foy-Sillery est le seul arrondissement dont la collecte sélective des résidus vert est active du début mai à la fin d’octobre. Nous avons donc placé les branches coupées en longueur d’un mètre par tas de 1 mètre carré devant la maison sur le bord de la rue afin que les services de la ville puissent les ramasser.

Tois semaines plus tard les branches sont encore là sur la pelouse qui jaunit à vue d’œil et la ville ne les prend pas. Un téléphone à l’arrondissement nous apprend qu’il faut aller les porter aux éco-centre ou engager des firmes spécialisées pour le déchiquetage des branches.. Nous n’avons pas de remorque, personne pour les transporter et les firmes expertes dans ce genre de travail sont déjà bouclé jusqu’à l’automne à $150.00 de l’heure. Est-ce ça le service aux citoyens que les gouvernements nous suggèrent.

La ville de Québec a modifié sa politique de collecte de résidus vert en nous demandant de s’adonner au compostage et en donnant des contraventions à ceux qui osent les envoyer aux ordures. Une fois de plus les citoyens sont laissés sans solution de rechange sauf la seule qu’il reste en les déposants sur des terrains vagues ou le long des chemins de dessertes.

Est-ce ça une bonne gestion? Il me semble qu’une collecte une fois par 2 semaines serait rentable pour la valeur rajoutée de nos taxes.