Québec, le 2 décembre 2009

Se tirer dans le pied

À Québec on a le tour de se tirer dans le pied pour être certain que ça fasse mal. En effet depuis que le maire Régis Labeaume, en pleine campagne électorale, a rendu visite au commissaire de la ligue nationale de hockey Monsieur Gary Bettman à New-York afin de le sensibiliser sur le retour possible d’un club de la ligne nationale à Québec rien ne va plus.

Souvenez-vous de la conférence de presse qui a suivi ce voyage avec les Marcel Aubut et autres personnalités d’affaires et sportives de la région de Québec annoncant la construction d’un nouvel amphithéâtre et les trois paliers politiques s’engageaient verbalement à mettre de l’argent mais, depuis ce temps, ils sont muets. Par contre on a négligé le merveilleux travail du groupe de Mario Bédard et son projet de j’ai ma place. D’ailleurs c’est le seul vrai projet encore vivant et dont la compagnie Labatt est prête à s’impliquer en offrant 110 billets dans des caisses de produit Bud.

Toutefois la bagarre est parti de plus belle avec certains animateurs radiophoniques qui veulent placer la charrue devant les bœufs, mettre la pagaille en confrontant les uns par rapport aux autres et c’est ça se tirer sur le pied dans un petit village politico sensible. En premier lieu ils ont interviewé le Ministre responsable de la capitale nationale Monsieur Sam Hamad qui se dit intéressé mais en autant que les promoteurs présentent un plan d’affaire. Plus tard ils ont donnés une entrevue à Mario Bédard du groupe j’ai ma place qui continue à confirmer que son projet est vivant et qu’il préparera un plan d’affaire lorsque son dossier aura atteint cette étape dans un ou deux ans.

Tout le monde veut tirer profit de ce projet sans toutefois s’impliquer officiellement. Par contre une chose est certaine c’est la population qui va payer d’un bord ou de l’autre. Dans un autre dossiers les organisateurs du grand prix de Montréal n’ont pas présentés de plan d’affaires et les gouvernements donnent des millions de dollars à Bernie Ecclestone c’est ça une démocratie juste et équitable.