Satisfaire ses rêves

Le maire Labeaume touche au chaud et au froid par son projet de développement d’une nouvelle zone d’innovation technologique dans le secteur d’Estimauville. D’une part il appuie sans réserve le projet 2020 du port de Québec visant à construire dans le secteur de la baie de Beauport un terminal entièrement dédié aux conteneurs. D’autres parts il vise à exproprier des entreprises comme papiers White Birch, AIM recyclage de métaux, Glassine Canada et autres de ce secteur pour son projet supposément innovant. D’ailleurs les responsables de ces compagnies ont appris par les médias qu’ils seraient expropriés.

Pourtant le maire n’a pas levé le petit doigt pour aider les citoyens dans le recours collectifs contre la compagnie Arrimage Québec qui a incommodés les habitants de tout un secteur durant plusieurs années par la poussière rouge

Comment peut-on appuyer deux projets aussi contradictoires? Il va de soi que le maire ne peut déplaire au PDG du port Mario Girard qui avait reconnu sans détour qu’il avait sollicité des dons pour soutenir la campagne de financement de Régis Labeaume afin qu’il soit élu maire de Québec en 2007. M. Girard avait ensuite obtenu le poste de président-directeur général de la Fondation de l’entrepreneurship, que l’élection de Régis Labeaume avait laissé vacant.

Il faut se réveiller car il est irréaliste de gaspiller des centaines de millions de l’argent des contribuables pour décontaminer des terrains privés afin de satisfaire son égo.