31 août 2017

Saga d’un pont

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ), Alain Aubut ont dévoilés la programmation des festivités entourant le centenaire du pont de Québec. Visiblement en conflit avec le maire de Lévis et absent de la conférence de presse, le maire Régis Labeaume assure que la Ville de Québec est prête à participer aux festivités.

On est prêt à fêter une structure indispensable reliant les deux rives depuis le 22 août 1919 mais on n’est pas enclin à faire des efforts pour la rendre sécuritaire en le peinturant. En juin 2016 le ministre responsable de la Capitale-Nationale pour le gouvernement du Québec François Blais déclarait que le pont de Québec finira par tomber si on le laisse rouiller encore pendant des années.

En campagne électorale, Justin Trudeau avait promis de trouver une solution avant le 30 juin 2016 sans quoi son gouvernement prendrait ses responsabilités. Pour des raisons politiques à l’approche des campagnes électorales on est prêt à nous faire encore une fois un show de boucane.

Quelle démesure démontrée par nos représentants envers la population et les familles des 89 ouvriers mort au travail lors de la construction dans les années 1900.