Québec, le 20 février 2011
Réussite scolaire
Réussite scolaire

Le ministère de l’Éducation fait fausse route en exigeant aux enseignants d’hausser artificiellement les notes des élèves afin d’augmenter le taux de réussite scolaire. La réussite scolaire d’un jeune est l’affaire de tous et l’enseignant ne devrait pas avoir seul le poids de la réussite des élèves.

En effet les commissions scolaires sont tenues de se doter de plans stratégiques depuis 2002 mettant de l’avant différentes actions afin de donner aux jeunes le goût de l’étude et d’augmenter le taux de réussite. Il manque encore quelque chose car après des années de progrès, de hausse du niveau de formation des jeunes, le système éducatif du Québec peine encore à remédier à l’échec scolaire.

Contrairement à ce qui est véhiculé ce n’est pas en agitant des dollars supplémentaires devant les yeux des enseignants que l’on réussira à les motiver car certains sont au bout du rouleau quand ils ne claquent pas tout simplement une dépression. De plus on sait que tous les enfants n’ont pas les mêmes chances au départ, les conditions de vie, de santé, d’équilibre qui leur permettent, sans accompagnement, d’accéder aux apprentissages et de se projeter dans l’avenir.

Le plan d’action devait contenir des moyens pour aider les jeunes les plus en difficulté, former les enseignants pour cela et combattre les inégalités sociales. Il va de soi qu’ouvrir un avenir positif pour tous les jeunes est indispensable et c’est pourquoi l’école doit réussir à se transformer.