Il est maintenant clair que le premier ministre du Québec François Legault annoncera la réouverture progressive des écoles et des garderies avant le 4 mai. Le directeur national de la santé publique Horacio Arruda devrait au préalable donner son aval, Ce dernier a d’ailleurs déclaré que les enfants sont moins à risque et que le fait d’être immunisés contre le COVID-19 les enfants participeraient à l’immunisation naturelle de la population.

Comme il fallait s’y attendre des enseignants confinés plein salaire à ne rien faire à la maison ne sont pas prêt à retourner en classe pour recommencer à enseigner. La réaction de Somia Éthier présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), un syndicat comptant 125 000 employés du secteur de l’éducation a été virulente. Certains enseignants osent prétendre que le gouvernement prend les enfants en otages.

Pourquoi ne pas leur offrir le choix de retourner enseigner ou de perdre leur emploi car c’est la population du Québec dont plusieurs ont perdus leur emploi qui paie? Ce sera pareil en septembre car le virus restera tant qu’il n’y aura pas de vaccin.