18 mars 2014

Qui paiera la note?

Les maires ont présenté leurs dossiers prioritaires aux différents partis politiques en plein cœur de la campagne électorale provinciale. Le déficit des régimes de retraite des employés municipaux est l’enjeu prioritaire mis de l’avant par une vingtaine de maires membres l’Union des municipalités du Québec (UMQ).
citoyens floués
Les maires veulent l’adoption d’une loi d’ici juin 2014 pour assurer la pérennité des régimes de retraite et confirmer le partage moitié-moitié des coûts des déficits courants et futurs. Ils souhaitent que le projet de loi déposé par la ministre sortante Agnès Maltais avant le déclenchement des élections soit bonifié pour s’attaquer aussi aux déficits passés.

Pourquoi on paierait pour l’inconscience de placement des gestionnaires municipaux qui ont livré l’épargne-retraite des employés aux spéculateurs et fraudeurs financiers? Les employeurs municipaux ont utilisé les surplus générés pour se payer des congés de cotisation et se sont montrés très réticents a placer les surplus dans des caisses spéciales en cas de mauvais jours.

Les mauvais jours sont arrivés et ils nous demandent maintenant de payer. Qu’ils arrêtent de dépenser à tout vent, de donner notre argent à des bandits à cravate et qu’ils paient pour leurs erreurs.