Québec le 24 septembre 1997

Monsieur le Ministre
Jean Rochon

QUI FAIT QUOI?

Oui je suis d’accord avec une restructuration des services de santé au Québec telle que vous l’aviez entreprise qui tient compte de la répartition de la population. Oui je suis d’accord avec des regroupements de spécialités afin d’éviter des dédoublements. Oui je suis d’accord que certains médecins nuisent au bon fonctionnement de ces regroupements et de la restructuration.

Par contre, je lisais dans le soleil du 24 septembre en première page (4 urgences de moins) et j’entendais dans d’autres médias des propos qui font encore plus peur les uns que les autres et qui me laisse perplexe. Depuis plus d’un an, il ne se passe pas une journée ou on entend pas parler des fermetures d’hôpitaux, des fermetures de salles d’urgences, des fermetures de lits etc. Il est certain que si on laisse les médias annoncer ces nouvelles , elles seront dites selon la particularité de chaque annonceur et c’est ce qui est dangereux.

Y a t’il moyen de finaliser ce dossier une fois pour toute et de dire à la population où vous allez et, de grâce, allez-y et arrêter d’étirer le supplice du manque d’information et de tourner le fer dans la plaie et c’est le cas de le dire. Il doit certainement y avoir un plan d’ensemble qui sécuriserait et démontrerait à la population que vous savez où vous allez et que les services seront maintenu et sans danger. Si, par contre, vous avez des embûches majeures à la réalisation de votre plan, dénoncez les et la population sera en mesure de juger mais ne les laissez pas dans l’ignorance.