Qui dit vrai

Il semble que deux ex-policiers se font la guerre ouvertement afin de régler leur différend publiquement. D’une part Guy Ouellette qui a fait la chasse aux motards criminalisés en se joignant à l’escouade carcajou dans les années 1990 se lança en politique en 2007 avec le parti libéral du Québec et siège encore au gouvernement mais comme indépendant. D’autre part Robert Lafrenière qui a fait carrière à la sureté du Québec comme agent, caporal, sergent, inspecteur chef, sous-ministre à la sécurité publique fut nommé et reconduit à la tête de l’unité permanente anticorruption (UPAC).

Il faut savoir que l’UPAC fut créée par le gouvernement du Québec en 2011 pour lutter contre la corruption, la collusion, la malversation et le trafic d’influence dans l’adjudication de contrats publics. Le député Ouellette accuse cette même unité de ce que pourquoi elle fut créée.

Hier devant les députés de l’assemblé nationale et devant l’ensemble des journalistes présents les deux belligérents ont défendus leur point respectif. Je ne suis pas certains qu’ils ont réussis à convainque l’ensemble de la population de la véracité des faits.