19 Avril 2013

Qu’est-ce qui se passe?

Qu’est-ce qui se passe au parti Québécois (PQ)? En effet après avoir sauvé le parti libéral du Québec (PLQ) en proposant le projet de loi 204 protègeant l’entente avec Québécor média voilà que le PQ nomme Pierre Karl Péladeau (PKP) à la tête du conseil d’administration d’Hydro-Québec.
PKP
Je ne comprends vraiment pas ou le PQ s’en va avec ces actions nébuleuses car, à l’inverse de son père Pierre, le fils Pierre-Karl est antisyndical et l’a démontré avec ses nombreux lockouts qu’il a infligé aux employés de ses entreprises. De ce fait depuis une quinzaine d’années, Pierre-Karl Péladeau est l’ennemi le plus farouche du syndicalisme et des droits des travailleurs au Québec.

D’ailleurs la brochette de journalistes ou animateurs anti-Péquistes et anti-syndicalistes qui font les pages d’opinions des quotidiens de Québécor est s’en équivoque. Il va de soi que la championne toutes catégories en ce domaine a été et reste encore Nathalie Elgrably-Lévy immédiatement suivi par Éric Duhaime fondateur du Réseau Liberté Québec. Ce dernier est souvent accompagné par Johanne Marcotte avec qui il a fondé ce groupe de pression anti-État-Providence et antisyndical.

Il ne faut pas passer sous silence les Jean-Jacques Samson, Jérôme Landry, Dominic Morais et Gilles Parent véhiculant continuellement des messages anti-nationalistes.

Pourquoi Mme Marois confie à PKP la destinée d’un des plus grands employeurs parapublic du Québec?