Puissance et insouciance

Juchés à quelques mètres du sol sur leur puissante machine les conducteurs de tracteurs qui s’occupent de déneigement ne sont pas vraiment conscient des mésaventures qu’ils entrainent lorsqu’ils embarquent sur leur mastodonte. Bien installé dans leur minuscule habitacle les chauffeurs doivent se déplacer d’entrée en entrée avec le stress d’essayer d’en faire le plus possible en peu de temps en négligent la sécurité des autres..

Ces tracteurs sont munis d’une immence gratte à l’avant et d’un souffleur à l’arrière qui tourne sans arrêt ce qui amène le conducteur à exécuter des tâches sophistiquées, parfois périlleuses dans un espace de temps très restreint.

Les tempêtes qui se sont succédées cette année, ont aportées un élément supplémentaire dans cette équation super compliquée soit la possibilité de surmenage et la prise de stimulant pour être plus efficace. D’ailleurs en janvier le conducteur d’un véhicule de déneigement a été arrêté en état d’ébriété.

Pourquoi les autorités ne font pas de surveillence comme ils le font pour les conducteurs de véhicules lourds en vérifiant leurs heures de travail afin d’éviter justement l’abus dÈheures de travail.