Québec 26 avril 2008

Propos inacceptables

À Marc Simoneau (Réponse à la lettre parut dans le soleil du samedi 26 avril : recettes pour économiser)

Le conseiller indépendant de Beauport Monsieur Marc Simoneau veut abolir les conseils de quartier parce qu’il a eu une mauvaise expérience à son conseil du vieux moulin. En effet il voulait que le conseil de quartier empêche le déménagement de la caisse populaire aux promenades Beauport et il s’est fait répondre que le conseil ne touche pas au commercial. Je suis entièrement d’accord avec cette position car c’est une décision d’affaires du mouvement Desjardins.

J’aimerais rafraîchir la mémoire du Conseiller Simoneau car la ville de Québec s’est donnée d’une politique de consultation publique afin que la population puisse s’exprimer en dehors des périodes électorales. En effet, les conseils de quartier constituent l’interlocuteur privilégié de la ville afin de permettre à l’ensemble des citoyens de faire valoir leurs opinions concernant leur quartier et la qualité de vie.

D’après des documents de la ville de Québec, 95% des recommandations des conseils de quartier ont été suivi par le conseil municipal. En ce qui concerne le coût de ces réunions, ce n’est pas avec un conseil de quartier par mois qui va ruiner la ville et ce n’est surtout pas avec les 30 minutes que les citoyens ont au début et à la fin du conseil municipal que l’on peut s’exprimer et faire avancer des choses. Une économie à grande échelle ne passe pas nécessairement par des coupures de services aux citoyens mais bien par une approche d’efficience et d’efficacité à bien gérer ses priorités. Avec plus d’un milliard de budget à la ville de Québec dont des dépenses d’agglomération de près de 600 millions il doit y avoir meilleur moyen pour sauver de l’argent.

Monsieur Simoneau entrez votre tondeuse.