Québec, le 19 septembre 2009

Programme Labeaume

Le maire sortant Monsieur Labeaume a présenté hier à l’hôtel de ville son fan club (équipe) de 27 personnes en demandant un mandat fort afin de lui donner toute la latitude nécessaire afin de gérer normalement. C’est un peu ça qui me fait peur le normalement car son avant prédécesseur Jean-Paul l’Allier était minoritaire et il a très bien géré avec toute son équipe et l’opposition.

Sans programme politique, en conflit ouvert avec les policiers pompiers, sans réponse à ce qu’il adviendra aux conseils de Quartier, des brigadiers scolaires qu’il voulait foutre à la porte et des services de proximités comme le déneigement des trottoirs, il nous demande de faire un saut dans le temps sur 15 ans. À le voir agir en Napoléon au conseil de ville, dans certains médias et autres circonstances comme son allocution à Valcartier je n’ai justement pas le goût de voir la ville dans 4 ans sous son règne majoritaire. Comme la population l’avait fait avec son prédécesseur, il lui faut une opposition forte afin que les idées soient partagées, discutées et non imposées.

Dans son discours du haut de sa petite chaire, il a mentionné qu’il a réussi à faire de la ville de Québec une ville attrayante: pour qui se prend-il? Oui il a été présent au départ de la grande traversée partis de La Rochelle le 8 mai, aux différents lancements dont les cérémonies du 400ième anniversaire de la fondation de la ville de Québec, de l’ouverture officielle de la promenade Samuel de Champlain, du spectacle de l’ex-Beatle Paul McCartny, du Moulin à image de Robert Lepage, le l’espace 400ième, du spectacle de Céline Dion, le cirque du soleil, le développement du quartier St-Rock mais qui en est vraiment l’auteur et qui a payé pour ces centaines de millions de dollars?

Il a même osé dire que pour avoir une ville performante il faut de l’harmonie lui qui a été en chicane ouverte avec tous ses employés incluant les policiers pompiers et cette chicane perdure. En plus même si le conseil municipal a refusé sa proposition sur la réduction du nombre de conseillés il s’est immédiatement retourné vers le Gouvernement Provincial pour demander une législation qu’il a obtenu. Est-cela gérer en harmonie?

Il a même refusé d’entendre les idées des conseillés indépendants sur ce dossier et certains sont membres de sont fan club.