Québec, le 17 novembre 2005

Preuve de courage

(En réponse à l’article de Jacques DeCoster intitulé délation parut dans le journal de Québec du 17 novembre)

Je ne crois pas qu’il est convenable de comparer le nouveau chef du parti québécois Monsieur André Boisclair à un chef de la mafia et à un petit criminel comme l’a fait Monsieur DeCoster dans son article. C’est plutôt du courage dont il a fait preuve afin de passer au travers des attaques personnelles dont il a été victime et qui se poursuivent encore aujourd’hui. Une réhabilitation ça se vit et ça se concrétise et il sort de cette épreuve plus fort et plus humain.

Quel beau visage de la démocratie que nous a fait voir le Parti Québécois au cours des dernières semaines dans la course à la chefferie. Oui ce fut long, ardus, pénible et parfois douloureux mais ce qui devait être un petit lavage de linge à l’interne, devint rapidement une grosse brassée médiatisée devant l’ensemble de la population. Toutefois tout le monde en sort gagnant tant par la profondeur des débats que par la simplicité des propos. Le plus important reste à faire maintenant soit le cri du ralliement. Il ne semble pas y avoir de problème au niveau des candidats mais comment réagiront les 140 000 membres qui ont vécu au fil des dernières semaines ces débats d’idées parfois houleux mais comment enrichissant.

Du plus jeune candidat à la plus expérimenté, tous et toutes ont besoins l’un de l’autre afin d’affronter les défis d’un Québec nouveau.