Québec, le 4 février 2011

Prêcher l’austérité

Souvenons nous qu’au mois d’août 2010, malgré une session parlementaire houleuse, des allégations de corruption et une chute dans les sondages le premier ministre Jean Charest avait remanié son cabinet sans apporter de sang neuf. En effet il avait plutôt choisi de procéder à un jeu de chaises musicales, en évitant de rétrograder des ministres et de faire accéder de nouveaux visages au conseil des ministres.
Chaise-3
Janvier 2011 en pleine période de restrictions budgétaires le premier ministre Jean réalise un mini remaniement et augmente la taille de son cabinet en ajoutant trois ministres. Pourtant le gouvernement prêche l’austérité, augmente la taxe de vente de 1%, créé une taxe santé et augmente les tarifs de toutes sortes.

À 25% dans les intentions de votes ce geste était peut-être un passage obligé mais il faudra beaucoup plus pour regagner la confiance de la population. Il va de soi que la suite du dossier du gaz de schiste sera révélatrice pour le gouvernement et que fera-t-il si la population continue à s’opposer au développement de cette ressource?
Charest-4
Ce n’est certes pas la pêche aux menés qu’il a faite dans le cadre de l’opération marteau qui empêchera la population de réclamer une enquête sur la corruption dans le monde de la construction.