Québec le 9 mai, 2000

Population en
Otage !

Je lisais dans le carrefour des lecteurs du 9 mai l’opinion de Robert Martel sur les fusions municipales et je suis entièrement d’accord avec ses propos. D’ailleurs, la population est prise en otage dans ces dossiers régionaux impliquant les différents palliers de gouvernements. Si on prend comme premier exemple, l’aménagement d’un terminal de croisière qui, pour les uns devrait être à la pointe à Garcy et pour les autres devrait se situé à la gare maritime (1.5 kilomètres entre les deux propositions). Chaque partie se positionne sans vraie discussion au détriment de la population peu ou mal informée. Une vraie négociation entre les intervenants résulterait peut-être à une proposition mitoyenne. Dans le soleil du 9 mai, on pouvait même lire que la ministre de la culture Madame Agnès Maltais somme le fédéral de respecter ses engagements. Dans le même journal, les débardeurs proposent leur solution.

L’autre dossier et non le moindre est celui du regroupement des municipalités. En effet la ministre des affaires municipales, madame Harel a déposé le 26 avril son projet de loi proposant des tables de discussions afin que les maires de banlieues puissent se prononcer sur le regroupement de municipalités. Depuis ce temps, les 12 maires appelés les 12 apôtres font voter la population contre le projet de regroupement avec Québec et à date le résultat est négatif. Est-ce vraiment une consultation lorsque seulement 20% de la population se déplace ? Dans le soleil du 8 mai, à la une on titrait assez du mépris, les maires de banlieues ne cèderont pas à la menace de Harel. Est-ce la solution de se braquer et d’éviter les discussions ?

Ce n’est pas ce que la population désire, nous voulons des négociations, des explications, la vérité, nous voulons des ententes dans l’harmonie. Nous voulons des solutions économiques et intelligentes.

Cessez de prendre la population en otage et parlez-vous!