Plus d’un milliard de $ partis en fumée

Les vacances d’été nous ont fait oublier que c’est en juillet 2018 que la C Series de Bombardier est devenue officiellement sous le contrôle d’Airbus mettant ainsi fin à la destinée de l’avion québécois. L’avionneur européen n’a pas trop attendu pour se débarrasser du nom de C Series pour lui faire rejoindre la famille des A200.

Après nos vacances méritées et à l’approche des élections du 1ier octobre il faudrait se souvenir que, sous la gouverne libérale, le Québec a perdu un autre fleuron Québécois en laissant Bombardier se départir de la C Séries qui avait couté très cher aux contribuables. Après avoir injecté plus d’un milliard le gouvernement Québécois ne possèdera que 16,23% de parts. Le géant Européen Airbus prend le contrôle en devenant l’actionnaire majoritaire avec 50,01% des parts contre 33.76% pour Bombardier.

On est loin du discours de Philippe Couillard du 28 septembre 2017 devant les employés de l’usine à Mirabel déclarant qu’il était fier en tabarnouche de ces avions d’origine Québécoises.

Bravo Monsieur Coullard les 1 milliards 300 millions $ fournis par le gouvernement du Québec et les payeurs de taxes Québécois serviront pour des emplois à l’usine d’Airbus en Alabama.