Québec, le 30 août 2010

Pitbull côté

L’avocate du gouvernement Suzanne Côté est entré en contre interrogatoire dans la commission Bastarache comme un pitbull enragé en essayant d’arracher des morceaux de chair. En effet son intention n’était pas de faire la lumière sur le dossier et d’éclairer sur le processus de nomination des juges mais plutôt de s’acharner à détruire la crédibilité du témoin principal Marc Bellemare.

Les attaques intempestives de l’avocate du gouvernement démontre jusqu’à quel point le gouvernement est entaché et essai de sauver son image déjà terni dans l’opinion publique. Il va de soi que la commission a été créée pour faire la lumière sur l’influence externe de la nomination des juges mais pourquoi attaquer un témoin et non essayer de faire la lumière.

Cet acharnement du gouvernement donne encore plus de crédibilité à la version de Marc Bellemare à l’effet qu’il y a vraiment eu des influences dans la nomination des juges. De ce fait il faut vite une enquête publique sur le financement des partis politiques et toutes les influences indues.
Il faut que la confiance du public revienne envers la politique et les politiciens et cette commission pourrait faire en sorte que les citoyens croient au vrai au réel et à la crédibilité de tous.