7 mai 2015

Peur de l’inconnu

Les libéraux font un suivi exhaustif de la course à la chefferie car ils ont peur de la venue du prochain chef d’opposition. Tout récemment le libéral Jean-Marc Fournier s’est livré à une charge à fond de train contre le meneur dans la course Pierre Karl Péladeau et le premier ministre Philippe Couillard en a rajouté en mentionnant que l’aspirant chef était agressif et colérique.
Fournier
Ce sont les membres en règle du parti Québécois qui élieront leur chef qui amènera le parti aux prochaines élections provinciales dans quatre ans. Le PQ a besoins d’un vrai leader à l’assemblée nationale afin de s’attaquer aux libéraux qui détruisent petit à petit des acquis obtenus au fil des ans.

Le jeu des libéraux est de faire en sorte que les Québécois oublient l’instauration de leur régime d’austérité établi de force par des coupures draconniennes. De faire oublier leur incapacité d’établir des débats à l’assemblée nationale en imposant des lois par baillon et bill omnibus.

Monsieur Péladeau essai de rassembler le peuple québécois autour de notre objectif de faire du Québec un pays indépendant. Il faut que l’élection dans Jean Talon soit l’avertissement.