Québec le 13 janvier 2003

Penser à
L’avenir

(Réponse à L’opinion de Gérald Perron soleil du 8 janvier
et Simon Wilson soleil du 10 janvier)

D’une part Monsieur Perron, qui se dit ex-Péquiste, intitule sa lettre parce qu’il n’est pas content des fusions et d’autre part Monsieur Wilson, qui répond à la chronique de Jean-Jacques Samson du soleil du 6 janvier, mentionne que la défusion, tel que le propose le parti libéral, est possible et pas compliquée.

Je tiens tout d’abord à vous mentionner que monsieur Jean-Jacques Samson termine sa chronique du 6 janvier en spécifiant que :.

Il y avait de très bonnes raisons pour effectuer les fusions et je suis d’avis que la majorité des citoyennes et des citoyens ont décidé de passer à autres choses et de penser plutôt à l’avenir ce que d’anciens Maires opposés aux fusions ont fait. Vous n’avez qu’à participer au conseil de ville et vous le constaterez par vous-même.

Ça va de soi qu’en matière de logistique il y a peut-être eu des ratés mais la plupart des arrondissements ont su se définir les unes par rapport aux autres, présenter leur problématique particulière et réaliser des projets distincts.