Québec, le 17 novembre 2008

Passons à autre chose

Les politiciens de tous les paliers politiques viennent d’annoncer que le plan de sauvetage du grand prix du Canada en F1 a échoué. En effet l’article du journal nous apprend que la gourmandise de Bernie Ecclestone est insatiable et qu’il demandait 175 millions sur 5 ans et des garanties bancaires écrites.

Est-ce qu’on peut passer à autres choses et investir les 110 millions que l’on donnait à cet individu dans autres choses plus utiles et qui servirait 12 mois par année. Comme exemple la première pelletée de terre pour l’agrandissement de l’Hôtel Dieu et la construction du super PEPS dont les coûts augmentent d’année en année au fil des annonces en campagne électorale.

Il semble que Montréal a plus de facilité pour les premières pelletés de terre. À Québec on attend encore le premier stade de soccer, l’éternel annonce d’un nouveau colisée, une bâtisse pour loger des fonctionnaires à D’Estimauville, un Tramway, un train rapide Québec Montréal.