Pas de vrais coupables

Mes premiers mots seront pour les familles et les proches des victimes du déraillement de train et des incendies survenues à Lac-Mégantic. Cela ne ramène pas les victimes mais ce calvaire prend fin sans qu’il y ait eu de coupables ou des reproches fait à la compagnie de broche à foin. Ce fut une catastrophe désolante, inhumaine car le centre-ville fut détruit et l’incident a soufflé une trentaine d’immeubles, fait 47 morts.

Plus de quatre ans après cette tragédie ferroviaire un verdict de non responsabilité criminel a été rendu par un jury envers les 3 accusés. Après 9 jours de délibération les 9 hommes et 4 femmes en sont venus unnanimenent à la conclusion que les trois ex-employés de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA), Tom Harding, Jean Demaître et Richard Labrie n’avaient commis aucun acte criminel amenant à cette terrible tragédie.

Immédiatement après la ctastrophe le président de Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA) Robert Grindrod refusait d’admettre une responsabilité quelconque pour cette tragédie. Il a certes manqué quelquechose dans le contrôle de ce train d’enfer car ce n’est pas normal que les citoyens soient soumis à de telles catastrophes.

Les politiciens de tous les paliers de gouvernement avaient affirmés haut et fort que le Canada possèdait des lois et règlements pour le transport ferroviaire et le transport de matières dangereuses. Par contre on a beau avoir les lois et règlements les plus sévères au monde mais si elles ne sont pas respecter cela ne donne rien.

Y-a-t-il assez d’inspecteur pour faire respecter les lois et règlements?