Québec, le 23 septembre 2011
porte d'en arrière
Par la porte d’en arrière

Le projet de loi 204 visant à légitimé l’entente intervenue entre la ville de Québec et Quebecor média a franchit l’étape ultime de son adoption par un vote évident à l’assemblé nationale du Québec. Par contre c’est par la porte d’en arrière que le gouvernement a dû intervenir pour faire valider ce projet de loi 204 afin d’éviter les contestations qui pouvaient survenir.

En effet lors de la présentation de son projet de loi, la députée porteuse du projet Agnès Maltais du parti Québécois a mentionnée que le projet de loi est tellement correct que le ministre Libéral des affaires municipales Laurent Lessard veut l’introduire dans la loi des cités et villes afin d’en faire bénéficier l’ensemble des municipalités du Québec.

Je suis d’accord avec cet énoncé c’est donc par cette porte d’en avant qu’on aurait dû faire cheminé ce projet de loi qui aurait de ce fait permis d’améliorer l’ensemble de la loi des cités et villes qui est désuète. Il y aurait eu des discussions ouvertes et une fois les améliorations de la loi des cités et villes adoptées la ville de Québec aurait été légitimé de faire à sa façon et sans précipitation de le dossier de l’entente gré à gré.