Québec, le 27 février 2009

Œuvre romanesque

Un peu plus de 37 000 personnes, surtout des lecteurs avertis, ont répondus à l’appel de la romancière Marie Laberge et ont payés les quelques $37.00 pour s’abonner au feuilleton . Notre romancière voulait s’adresser personnellement à ses lecteurs par la poste en écrivant cette œuvre romanesque épistolaire. Il va de soi qu’elle espérait de 5000 à 6000 adhérents mais voilà qu’elle a été victime du succès de son nom et de ses succulents romans.

Après 20 ans d’écriture avec ses livres de 500 pages et plus Madame Laberge voulait plaire à de nouveaux lecteurs et s’est lancée, de bon gré, dans cette nouvelle façon d’aborder le lectorat. En effet, le récit de feuilleton est sublime, attirant car nous avons déjà reçu quatre lettres de 3 pages personnalisées des lettres de Martha.

Il va de soi que de lire un roman de 500 pages de cette romancière en une semaine est différent que de lire 12 pages en 1 mois. Toutefois, selon la réponse de la romancière à ma lettre de déception, son but n’était pas de produire un roman mais bien de correspondre à des personnes qui ne recevaient pas de lettres personnalisées.

L’idée qu’avait l’auteur de correspondre et de rejoindre personnellement le plus de gens possible était louable mais est-ce que tous les souscripteurs s’attendaient à un roman de 26 lettres de 3 pages?