22 mai 2014

Négocions d’abord

J’étais d’accord avec le plan d’action de l’ex ministre du Travail, Agnès Maltais à l’effet que la réforme des régimes de retraite soit négociée et non décrétée. De la même façon le nouveau premier ministre Philippe Couillard laisse la place à la négociation avant de faire intervenir le gouvernement.
négociation
Il est tout à fait normal que les éléments d’une convention collective qui ont été négociés de bonne foi soient renégociés de la même façon. Ce n’est pas de la faute des retraités si les gouvernements n’ont pas mis leur quote part dans les régimes de retraite comme les syndiqués l’ont toujours fait.

Au fil des ans l’argent des régimes de retraites a servi au développement économique et a permis de créer des milliers d’emplois dans le secteur privé et ce ne sont pas les retraités qui ont perdu 40 milliards de $ de ces régimes en peu de temps.

Les personnes retraitées n’ont pas à compter sur le soutien financier de l’État pour vivre et leur pouvoir d’achat contribue à faire rouler l’économie. D’ailleurs la région de Québec qui compte le plus grand nombre de fonctionnaires a un taux de chômage très bas et a passé au travers des diverses crises économiques.
Les gouvernements ont utilisé les surplus générés pour se payer des congés de cotisation et se sont montrés très rétice