2 Juillet 2017

Négligence

Une patiente de l’Hôpital Notre-Dame du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) au prise avec un cancer des ovaires a subit une hystérectomie le 14 mars dernier. Après plusieurs semaines de maux de ventre, nausée, prise d’anti-inflammatoire et plusieurs traitements de cortisone elle se rend à l’urgence. Suite à l’examen par scanner le médecin et les radiologistes découvrent la présence d’une lame de 30 cm dans l’abdomen.

Comme c’est souvent le cas lors d’erreur médicale il n’y a aucun responsable et on nous sort des statistiques pour dire que c’est pas si pire. Le directeur des affaires médicales et universitaires au CHUM a déclaré que ça reste quelque chose d’exceptionnel. Le ministre québécois de la Santé Gaétan Barrette déclare pour sa part que l’erreur est humaine et qu’il n’y aura jamais zéro erreur.

Monsieur le ministre ce n’est pas un mauvais diagnostiques et une sur-médication mais bien une négligence qui aurait pu coûter la vie. On sait que même en connaissant les droits des patients et les lois qui régissent ces mêmes droits au Québec, une poursuite contre un médecin ou un hôpital du Québec ne donne rien.

Des mois de souffrances inutiles que l’on aurait pu éviter en faisant de routine une radiographie post-opératoire. Ce genre d’incident est rare, mais le Québec serait la pire province du Canada à ce chapitre.