Québec, le 28 octobre 2011
Parti québécois
Mutinerie à bord

Le parti québécois (PQ) fait de nouveau face à une mutinerie sur son immense bateau qui navigue en eau trouble depuis plusieurs années. Ce bateau avec des capitaines, comme les Jacques Parizeau, Bernard Landry, Lucien Bouchard et maintenant Pauline Marois, ont toujours vogués énigmatiquement en donnant l’occasion à des mutins d’essayer de reprendre le contrôle du navire.

Il faut quand même se rappeler que sous différents capitaines le bateau péquistes a livré la marchandise depuis sa construction. Il faut que le PQ revienne dans son chenal politique, arrête de voguer au gré du vent, reprenne ses cartes directionnelles et ses valeurs premières qui l’ont amené à bon port durant plusieurs années.

Force est de constater que l’autodestruction inconsciemment programmée du PQ par ses mutins va réussir à détruire ce que notre vrai maître René Levesque avait construit de main de maître. À force de changer continuellement et d’être mi-figue mi-raisin, d’avoir modifiée la cible et le but à atteindre le PQ n’a qu’à s’en prendre à lui-même pour ses mutineries

Si les mutins réussissent à avoir la tête de Pauline Marois le bateau restera au port car il n’y a plus de capitaine ayant la capacité de piloter ce navire sans direction.