16 décembre 2012

Monsieur Harper regrettez-vous?

Souvenons-nous que le registre Canadien des armes à feu a été créé en 1995 par le gouvernement libéral de Jean Chrétien, sous les pressions assidues de la Coalition pour le contrôle des armes à feu dans la foulée de la tuerie de l’école Polytechnique du 6 décembre 1989.

Souvenons-nous que suite à une promesse électorale le gouvernement conservateur majoritaire de Stephen Harper avait fait adopter le 15 février 2012 la loi C19 visant à abolir le registre canadien, de détruire l’ensemble des données compilées.

Ce ne sont pas des gestes disgracieux comme l’avait fait le député conservateur Jim Hillyer en mimant des coups de feu envers l’opposition lors d’un vote sur le projet de loi que l’on va régler pacifiquement ce problème. Il y avait plein de bonnes raisons de conserver l’enregistrement des armes d’épaules si ce n’est au moins d’imputer aux détenteurs d’armes à feu la responsabilité qui leur revient ou réduire les risques que les armes ne tombent entre les mains d’usagers non autorisés.

De plus cinq ans après le massacre de 2007 sur le campus de l’université américaine Virginia Tech qui avait fait 32 morts et 25 blessés cette semaine un tireur fou a abattu 20 enfants et 6 adultes dans une école primaire de Newtown, au Connecticut.

Monsieur Harper regrettez-vous votre geste d’avoir détruit le régistre des armes à feu Canadien?

Madame Marois promettez aux Québécois que le régistre va renaître de ses cendres et devenir un outil d’aides pour les corps policiers qui le demandent. D’ailleurs Québec est la seule province à avoir obtenue une ordonnance de sauvegarde des données du registre fédéral des armes à feu.