2 juin 2015

Mon homme d’exception

Jacques Parizeau éminence grise de plusieurs gouvernements, bougie d’allumage et mentor du Québec moderne nous a quittés. Économistes les plus brillants de son temps et pédagogue exceptionnel il a consacré une bonne partie de sa vie au Québec et aux Québécois. Architecte de la révolution tranquille, ce géant de l’économie fidèle au Québec a modernisé la province et a donné l’autonomie aux Québécois.
jacques-parizeau
Dans son Québec moderne il a participé à la nationalisation de l’électricité à la création de la Société générale de financement, de la Caisse de dépôt et placement du Québec et du régime d’épargne action. Je considère qu’il avait du charisme, était un homme raffiné, cultivé, galant et doté d’un sens de l’humour redoutable.

Élu le 15 novembre 1976, il devient ministre des Finances du gouvernement de René Lévesque, chef du Parti québécois de 1988 à 1995, maître d’œuvre du référendum de 1995, il a profondément marqué sa société. Homme aux convictions bien arrêtées, Jacques Parizeau fut un professeur adulé, économiste respecté et un politicien redoutable.

Plusieurs l’ont appris à leur dépends que la discussion, incluant les désaccords, ne lui faisaient pas peur.

Bravo à Jacques Parizeau mon homme d’exception.