17 octobre 2012

Mieux vaut prévenir

Le maire de Québec Régis Labeaume vient de faire une de ses sorties rocambolesques en fustigeant le travail du commissaire au lobbyisme François Casgrain. En effet le maire juge ridicule la démarche du commissaire au lobbyisme, qui souhaite faire des vérifications à la suite d’une rencontre qui a eu lieu entre lui-même et son candidat pour l’élection partielle dans Saint-Rodrigue, Vincent Dufresne.

Avec tout ce que l’on peut découvrir au fil du déroulement de la commission Charbonneau je pense que le maire doit montrer patte blanche et accepter cette vérification de routine du commissaire au lieu de la critiquer.

Il faut comprendre que le commissaire ne fait que réaliser le mandat duquel il a été nommé afin de faire respecter la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme adoptée à l’unanimité de l’Assemblée nationale du Québec le 13 juin 2002.

Cette loi nous apporte une nouvelle dimension au droit à l’information, droit garanti par la Chartre des droits et libertés de la personne, en permettant au citoyen de savoir qui cherche à influencer les décisions d’intérêt public.