29 novembre 2016

Marcher sur des oeufs

Suite au décès du père de la révolution cubaine et président de Cuba depuis plus de 30 ans l’ensemble des leaders mondiaux marchent sur des œufs en essayant de lui rendre hommage. Fidel Castro n’a laissé personne indifférent et représente le personnage révolutionnaire, libérateur, sauveur et modèle pour certains mais est désigné comme un Tyran sanguinaire pour d’autres.
castro
Le président sortant des États-Unis Barack Obama laisse l’histoire juger de l’impact réel laissé par le passage de Fidel Castro. Le nouveau président Donald Trump a toutefois été plus singlant en spécifiant que c’est le décès d’un dictateur brutal qui a opprimé son propre peuple.

En ce qui me concerne certaines éloges de la classe politique me laisse perplexe pour un homme qui a très vite oublié les aspects positifs de la révolution pour devenir un dictateur qui a opprimé la population et ruiné son pays. Plusieurs qui ont critiqué l’élection de Trump à la présidence des États-Unis font actuellement le contraire et favorisant l’éloge de Fidel Castro.

La déclaration du premier ministre Canadien Justin Trudeau à l’effet que Fidel Castro fut un leader plus grand que nature est un peu embarrassante et très contraignante.