Québec, le 2 Octobre 2011
Bellemare-Chapleau-420x420
Marc Bellemare avait t’il raison?

Le suivi de l’actualité politique des dernières semaines semblent nous démontrer que Marc Bellemare avait raison dans ses allégations et que les Favra, Rondeau, diférents juges et hommes politiques acteurs de la commission Bastarache en sont sortis indemnes. En effet d’abord le ministre de la justice Jean-Marc Fournier a annoncé la refonte complète du processus de nomination des juges dont l’exclusion de l’allégeance politique à titre de considération et l’éloignement de la liste des nominés du premier ministre.

Par la suite le rapport du directeur de l’Unité anti collusion Jacques Duchesneau affirmant que les enquêteurs avaient découvert un univers clandestin et bien enraciné de collusion , d’une ampleur insoupçonnée, néfaste pour la société , la justice et la démocratie.

Rappelons-nous que le gouvernement libéral de Jean Charest avait créé en avril 2010 la Commission d’enquête Bastarache sur le processus de nomination des juges du Québec afin de faire la lumière sur les allégations de l’ancien ministre de la Justice du Québec Marc Bellemare de financement politique douteux et de trafic d’influence lors du processus de nomination des juges.

Pourquoi l’ensemble des députés libéraux font l’unanimité sur le refus d’une enquête publique lorsque le reste de la population l’exige?

Jean Charest s’en sauve en allant vendre son plan nord mais la réalité le rattrapera.