Québec 17 juillet 2008

Manque de sécurité

Un article parut dans le journal de Québec nous apprend que les constables de la ville de Québec ont donnés moins de contraventions aux automobilistes dû aux moyens de pressions exercés car la convention collective n’est pas signée depuis 2006. À mon avis le plus gros problème n’est pas le manque à gagner des millions de dollars à la ville mais bien la privation de la sécurité dont les citoyens sont en droit d’avoir. Dans le même article nous constatons qu’il y a eu plus d’accident avec blessés durant cette période.

En effet depuis un certain temps un des moyens de pression utilisés par nos professionnels inclus de fermer les yeux sur plusieurs infractions c’est à dire de ne pas donner de billets d’infraction afin de priver la ville de nombreux revenus. Toutefois ce moyen de pression des policiers nous prive de bon droit de notre sécurité.

Les corridors d’autobus et les traverses de piétons ne sont plus respectés, des lumières rouges brûlées, des arrêts sur les coins de rue ignorés, des virages à droites interdit non respectés. La ville est devenue un labyrinthe d’infractions non émises qui créés des mauvaises habitudes et amènent des conséquences graves pour les citoyennes et citoyens qui sont laissés à eux-mêmes.

Les policiers ne sont pas présents dans les rues. La ville devrait donc réagir en imposant une amende au syndicat pour ne pas avoir fournit leur prestation de travail.