Québec le 15 mars, 1999

Manque de jugement
2 ième partie

Je vous faisais part, dans un article paru dans l’opinion du lecteur du 15 janvier intitulé manque de jugement, de mes commentaires relativement à une contravention de $250.00 que j’avais reçu pour avoir déposer de la neige dans la rue. J’avais mentionné dans cet article que je contesterais la contravention.

J’ai effectivement été convoqué à la cour municipale le 2 mars pour débattre de cette contravention et j’ai reçu le jugement le 9 mars déclinant ma responsabilité dans cette cause. La cour m’a donné raison sur le fait que je ne déposais pas de neige dans la rue mais de l’autre côté de la chaussée et que les agents de stationnement ne pouvaient dire si j’avais pris de la neige sur mon terrain. Suite à mon premier article dans l’opinion des lecteurs, plusieurs personnes m’ont appelé pour m’encourager et plusieurs citoyens m’ont dit que la ville n’avait pas raison.

En tenant compte de ces remarques, il serait important que les représentants de la ville de Québec révisent la politique de déneigement qui pénalise les contribuables qui paient annuellement leurs taxes plutôt que les déneigeurs sans scrupule qui ne font pas l’ouvrage comme il le faut.

Il faudrait que la ville analyse s’il n’en coûte pas plus cher d’émettre ces permis et d’y faire la surveillance. Comme exemple je me faisais dire par des voisins que je n’avais qu’à prendre un permis de 10 mètres carrés environ $60.00 et d’en tirer dans la rue pour la valeur de 20 à 30 mètres carrés car il n’y a pas de surveillance à ce niveau ?

J’en suis donc venu à la conclusion que je coûtais moins cher à la ville de Québec que ceux qui ont des permis car moi je déblai sur l’accotement tandis que ceux qui ont un tel permis, la tire dans la rue.