On dirait que la pandémie du COVID-19 rend les citoyens moins civilisés, les amènent à manquer de courtoisie et à oublier les autres. Je comprends que, comme nous, les citoyens ont besoins de se dégourdir les pieds et de se changer les idées mais il faut avoir un certain savoir vive.

En confinement depuis plus de 20 jours nous allons prendre notre marche dans les rues du quartier en une journée super ensoleillée. Comme tous les printemps certains en ont profité pour dégager leur banc de neige en tirant la neige dans la rue ce qui aurait pu attendre.

Une maman jogeuse se promène avec ses deux mousaillons qui, visiblement, viennent de débuter car ils se dandinaient de part et d’autres de la rue. Au travers ce brouhaha arrive un hurluberlu qui promenait ses immenses et immondes chiens dont la lesse était trop longue permettant aux bêtes de s’approcher des gens. Sans oublier trois ados corsant en patins à roues alignées comme s’ils étaient seuls au monde.

Durant notre marche d’une couple de km nous avons remarqué des gants, masques et autres détritus par terre le long du trajet.