Québec, le 9 mars 2011
gas de schistes 2
Manœuvre de diversion

De la même façon qu’il a éviter l’enquête dans le monde de la construction en créant une brigade bidon le gouvernement libéral de Jean Charest s’est sorti de l’impasse en évitant le moratoire avec la patate chaude de l’exploration et l’exploitation des gaz de schistes. En effet le bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a déposé son rapport tant attendu et demande au gouvernement d’établir un encadrement plus strict de l’industrie du gaz de schiste.

De ce fait l’exploration gazière pourra se poursuivre mais le BAPE propose une évaluation environnementale stratégique (EES) dans les puits actuellement en fonction. De ce fait le gouvernement annonce que durant cette période d’évaluation aucun nouveau forage de gaz de schiste ne serait autorisé sans consultation publique.

À mon avis c’est une petite victoire et la pression populaire a certainement aidé le BAPE à trancher sur cette épineuse question. En effet depuis plusieurs mois un moratoire ferme était demandé par les environnementalistes, le milieu municipal, le secteur agricole, les autorités de santé publique, l’Ordre des ingénieurs, les partis de l’opposition et une majorité de Québécois.

Normalement, lorsqu’un gouvernement ne veut pas trancher, il crée un comité ou renvoie le sujet en étude, ce qui est généralement décrié comme une manœuvre de diversion.