Québec, le 22 avril 2010

Manœuvre de diversion

Le premier ministre du Québec Jean Charest a réussi à faire détourner l’attention en demandant au directeur général des élections Marcel Blanchet d’enquêter sur le parti Vision Québec et son président Marc Bellemarre. Quelle belle manœuvre de diversion pour ne pas affronter l’opinion publique sur les vrais scandales qui affectent son parti.

Attaquer un parti qui n’existe plus ou qui est moribond pour quelques centaines de dollars ce n’est rien en rapport avec les centaines de milliers de dollars que le parti libéral auraient reçus de généreux donateurs. Nous sommes très loin du scandale sur la corruption dans le monde de la construction, sur le patronage dans la nomination des juges et le scandale des garderies.

Que l’on revienne vite aux vrais enjeux et aux causes réelles.