3 janvier 2016

Loin du tsunami redouté

En novembre 2015 la promesse électorale de Justin Trudeau d’accueillir 25 000 réfugiés syriens avant le 31 décembre avait fait des vagues et provoquée plusieurs réactions. Une fois élu le nouveau premier ministre tenait mordicus à sa promesse et avait réitérer son échéancier de la fin décembre.
réfugié
Toutefois incapable de contrôler les démarches complexes et interminables de l’octroi d’asile aux réfugiés son ministre de l’Immigration John McCallum a dû réviser une deuxième fois son objectif de recevoir les premiers 10 000 réfugiés avant le 1er janvier 2016.

On est loin des appréhensions du maire de Québec Régis Labeaume qui demandait à Ottawa de retarder la venue des immigrants Syriens. Il avait peur d’en recevoir trop mais on a fêté la nouvelle année 2016 avec l’arrivée d’une seule famille Syrienne à Québec. Des 6000 entrés au Canada dont 2000 au Québec la ville a accueilli une petite famille avec deux jeunes enfants.

Le maire qui avait peur de voir entrer des jeunes frustrés de 20 ans doit admettre qu’il s’est emporté encore trop rapidement et que les mots ont largement dépassé sa pensée.