19 mai 2012

Atteinte à la liberté d’expression

La loi spéciale C-78 adopté par le gouvernement libéral de Jean Charest afin de suspendre jusqu’en août les trimestres dans les cégeps et les facultés universitaires actuellement touchés par le boycottage étudiant repousse tout simplement à plus tard le problème sur la hausse des frais de scolarité. De plus ce projet de loi ambigue prévoit des amendes sans précédents si les manifestants ne respectent pas les articles de la loi qui, selon moi, viennent à l’encontre de la liberté d’expression.
Charest grève
D’une part ce gouvernement avait retardé durant deux ans la création de l’enquête publique sur les malversations dans le monde de la construction demandé par tous les intervenants. D’autre part ce gouvernement vote en urgence une loi contre les manifestations et principalement contre les étudiants retardant ainsi les réelles discussions sur le financement des universités.

Pourquoi alors avoir attendu 3 mois pour apaiser cette crise et assainir le climat?

De ce fait le gouvernement Charest sera aux prises à la fin de l’été avec le dossier des étudiants, la commission Charbonneau et la possibilité de déclenchement d’élections provinciales.