La ville de Montréal interdira le glyphosate, un herbicide controversé que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe comme un agent cancérigène probable. Les médias parlés ou écrits nous ont abondamment informés des effets néfastes du produit glyphosate contenu dans l’herbicide Roundup.

Nous apprenons que la ville de Québec regarde, étudie et analyse la possibilité de l’interdire sur leur territoire. Certains voisins utilisent le roundup pour anéantir la verdure de leur terrain sans se soucier de ses effets néfastes. En attendant l’interdiction il serait facile d’obliger les utilisateurs du roundup d’indiquer à l’aide d’une pancarte que le secteur a été arrosé afin d’avertir les gens du danger de passer sur le terrain.

Le roundup commercialisé depuis 1974 par la multinationale Monsanto maintenant Bayer est l’herbicide le plus utilisé au Québec. La multinationale subit plusieurs poursuites dans le monde et a même été condamnée à verser des millions de dollars à des utilisateurs.

Je suis d’avis que le gouvernement du Québec devrait interdire l’utilisation en tenant compte des résultats d’études mondiales qui démontrent les effets réels sur la santé.