Québec, le 14 janvier 2008

Liberté d’expression

À Jean-Jacques Samson

Je suis entièrement d’accord avec les propos de Jean-Jacques Samson parut dans le journal de Québec du 14 janvier mentionnant que le paysage de la radio a radicalement changé à Québec depuis que des victimes ont décidées d’aller en cours afin de faire respecter leur droit.

En effet, la liberté d’expression a ses limites et les derniers règlements contre certains animateurs radiophoniques, que ce soit hors cours ou devant la justice, donne un peu la ligne à ne pas franchir lorsqu’on a un micro à la main et que l’on attaque. D’ailleurs nous écoutions jeudi l’émission du retour à la maison du poste 98,1 et l’animateur était outré contre ces jugements en criant haut et fort qu’ils vont trop loin, que ça brime la liberté d’expression, et que les auditeurs n’auront plus la vraie information. Je suis en désaccord avec ces propos car ce que l’on veut, c’est justement une vraie information dont le contenu est basé sur les faits réels et non l’opinion unique et biaisée de l’animateur.

Je suis aussi d’avis que l’ex animateur Robert Gillet pourrait facilement concurrencer les animateurs du matin actuellement en poste. D’ailleurs, lors d’une entrevue donnée au réseau de télévision TVA, l’actuel député fédéral de Portneuf à la chambre des communes Monsieur André Arthur a également déclaré que, grâce à ses talents d’animateurs, Robert Gillet avait toujours sa place dans le monde de la radio à Québec . Comme c’est son habitude, il a toutefois ajouté que Monsieur Gillet doit être assez homme pour contrôler ses démons. Néanmoins, je ne pense pas que l’ex animateur du matin ait des leçons à donner sur le contrôle des démons si on se fie aux nombreuses poursuites qu’il a lui-même eues au fil des ans.