23 avril 2015

L’homme de la situation

Contrairement à ce que certains pensent, le candidat à la chefferie du parti Québécois Pierre Karl Péladeau ne perd pas de plumes mais consolide plutôt son avance. J’ai personnellement participé à deux débats et monsieur Péladeau à l’impérial a démontré plus d’aisance et m’a convaincu que c’est le bon choix.
Péladeau 1
Depuis ses premières prestations comme débateur j’ai remarqué une nette amélioration et c’est de bonne augure pour affronter l’équipe libérale au pouvoir. À titre de membre du parti je suis convaincu que l’avenir du Parti Québécois se joue dans cette course à la direction et que le choix du prochain chef aura un impact déterminant pour réaliser la souveraineté du Québec.

La récente démission et l’appui de Bernard Drainville à son endroit démontre jusqu’à quel point son avance s’accentue. C’est une bonne décision car au lieu de se chicaner comme le parti s’est si bien le faire monsieur Drainville pourra apporter toute son expérience à monsieur Péladeau.

Son objectif est très clair car depuis qu’il s’est lancé en politique, il a mis toutes ses énergies et ses convictions pour rassembler le peuple québécois autour de notre objectif de faire du Québec un pays indépendant.