Québec, le 13 avril 2007

Les rats quittent le navire

Depuis un certains temps la population a élu des gouvernements minoritaires que ce soit au niveau municipal, provincial ou fédéral. Comme on le dit souvent le peuple a parlé et il l’a fait de bon droit. La classe moyenne, qui a été laissé pour contre depuis quelques temps par les différents élus, a eu un gros mot à dire dans ces derniers évènements.

Contrairement aux propos de Stéphane Dion, personnellement je ne crois pas que le navire souverainiste soit coulé mais je suis persuadé qu’il n’est qu’échoué. Toutefois il est impérieux de constater qu’il faudra beaucoup d’eau et des efforts considérables afin de ramener le navire dans le chenal. On sait que les femmes et les hommes politiques passent mais les idées, les projets de société et les programmes restent.

Aux dernières élections provinciales ce n’est pas un rejet de la souveraineté mais bien un vote d’écoeurement aigu de la classe moyenne. La population a parlé et criée fortement trop c’est trop.

Par contre les gens qui quittent le navire actuellement ce n’est que par opportunisme politique. Où était vraiment leur priorité? En effet depuis un certains temps on entends parlé de l’inutilité du bloc à Ottawa et du dédoublement des forces souverainistes qui s’épuisent.

Je suis encore convaincu que le Bloc Québécois à Ottawa est le bon chien de garde afin d’assurer le respect des intérêts du Québec dans ce monde fédéraliste qui perdure. Il ne faut pas oublier tous les scandales dénoncés par les représentants du Bloc et la reconnaissance du déséquilibre fiscal. Pourquoi se saborder lorsque l’on est si prêt du but?