Québec, le 6 avril 2011
Shell
Les pétrolières s’en tirent bien

Pendant que nos politiciens s’amusent en campagne électorale et promettent des milliards de dollars qu’ils n’ont pas, les prix de l’essence à la pompe ne cessent d’augmenter. En effet ils ont atteint cette semaine un niveau de $1,374 du litre à Québec, s’approchant pour la première fois de leur sommet de juin 2008 de $1.494 et les politiciens ne font rien.

Les pétrolières jouent au yoyo avec les prix et les profits de l’industrie pétrolière canadienne devraient bondir de 66% en 2011, pour atteindre huit milliards de dollars. De plus le dernier rapport du Conference Board avance que les profits des compagnies atteindront le niveau record de 22 milliards en 2014.

Une intervention gouvernementale est nécessaire afin de contrer l’effet négatif de la hausse du prix de l’essence à la pompe sur l’économie Canadienne et Québécoise.

Il ne faut pas oublier que le bureau de la concurrence avait condamné en 2008 plusieurs entreprises connues pour avoir participés à un cartel de stations de services en augmentant indument le prix du litre d’essence à la pompe.

Que promettent nos politiciens dans cette campagne électorale pour aider le consommateur à passer au travers de ce boum pétrolier car les économistes prévoient un prix record de $1,50 du litre?