28 décembre 2012

Les carrés rouge marquent 2012

N’en déplaise à plusieurs l’année 2012 a été marquée par la crise étudiante baptisée le printemps érable transporté par le sigle des carrés rouge. Il va de soi que le gouvernement libéral dirigé par Jean Charest n’avait pas vu venir le coup de ce tsunami étudiant qui l’a amené à sa perte. En effet en annonçant une hausse de plus de 100% des frais de scolarité le PLQ a créé de toute pièce cette révolution étudiante qui a déferlé sur la province.

Que l’on soit pour ou contre cette crise étudiante nous sommes à même de constater quelle a été marquante à tout point de vue. Il faut toutefois dénoncer les gestes disgatieux et violents qui se sont produits mais personne n’avait vu venir le coup car les étudiants se sont déchaînés contre cette hausse des frais de scolarité.

La question se posera toujours : la hausse des frais de scolarité était-elle vraiment nécessaire pour sauver l’avenir des universités? Est-ce que le gouvernement ne devait pas avant tout vérifier la gestion des universités dont les hauts dirigeants sont grassement payés? Ne devraient-ton pas revoir le rôle des professeurs-chercheurs qui ont un double emploi?