Est-ce qu’il fallait une pandémie meurtrière comme la COVID-19 pour s’apercevoir qu’on abandonnait et délaissait nos aînés. Le gouvernement semble avoir bien réagi pour protéger la population en général du coronavirus mais a-t-il pensé à nos personnes agées? Il a libéré 6000 lits pour répondre aux besoins d’hospitalisation mais a surpeuplé les CHSLD ou certaines résidences dont les employés étaient déjà surchargés de travail.

Il était connu que plusieurs familles placaient et abandonnaient leurs aînés dans des centres privés ou publics parcequ’ils étaient rendus trop lourds à supporter. Ce n’est pas d’hier que les mauvais traitements en CHSLD infligés aux personnes âgées vulnérables sont dénoncées. C’était devenue monnaie courante depuis longtemps et cela continue de plus belle surtout en période d’épidémie. Pas facile d’être préposé aux bénéficiaires, salaire minimum, salaires de misère, surcharge de travail et horaires de fous.

Plusieurs reportages nous montrent des familles qui ont maintenant peur pour leurs proches mais les visitaient-t’ils avant ces faits dénoncés? Le besoin le plus profond des personnes isolées, âgées et malades, c’est celui d’une présence (humaine) parce que beaucoup se sentaient et se sentent abandonnés.